Rénovation des bâtiments publics

I - Généralités

Les objectifs de diminution d’émission de gaz à effet de serre (GES) ainsi que le coût toujours en augmentation de l’énergie incitent les collectivités à s’interroger sur les solutions à mettre en œuvre pour réduire facture et émissions. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le coût du chauffage des bâtiments communaux est de 35 € en moyenne par habitant et par an. Avec des travaux mineurs, ce montant peut diminuer de façon conséquente. Afin de savoir par quels travaux commencer, un audit énergétique s’impose.

II- L’initiative du Pays du Cambrésis

Dans le cadre du plan climat territorial, le Pays a donc souhaité encourager et soutenir des démarches d’efficacité énergétique dans le patrimoine des collectivités, ceci en vue de répondre aux objectifs nationaux. Plusieurs projets ont été inscrits au programme d’actions et une analyse thermographique de plusieurs bâtiments publics (70 bâtiments sur 20 communes) a été réalisée par le CPIE du Val d’Authie dans le cadre du programme LEADER en 2013. Cette analyse a fait l’objet d’une restitution globale auprès des communes en 2014.

Afin de compléter l’ensemble de ces démarches, le Pays a lancé en 2014, un état des lieux de l’ensemble du patrimoine bâti des collectivités, première étape de la mise en œuvre d’un programme global de suivi et de réhabilitation du patrimoine public. Cet état des lieux a permis :
– via un inventaire de caractériser l’ensemble du patrimoine et d’estimer globalement le potentiel d’économie d’énergie envisageables. – et d’orienter les maîtres d’ouvrage potentiels vers des interventions à mettre en œuvre.

Les objectifs étaient :

  • D’identifier une dizaine de bâtiment qui bénéficieront d’un audit complet ;
  • D’aboutir à un plan d’actions concret avec l’ensemble des bâtiments des communes avec des objectifs chiffrés, des actions d’économies d’énergie ;
  • De connaître les bâtiments à investir prioritairement pour viser une économie d’énergie conséquente ;
  • Et d’aider les collectivités à estimer la diminution envisageable des coûts de fonctionnement liés à la consommation d’énergie (baisse des charges maximisées), grâce aux analyses financières en tenant compte des dispositifs financiers mobilisables, des temps de retour sur investissement,…

Cette première étape a permis de lancer la démarche, avec un prestataire mandaté par le Pays accompagne les communes volontaires et réalise des audits de bâtiments publics, mais aussi définit une programmation pluriannuelle (définir, chiffrer et programmer les travaux sur le patrimoine prioritaire, tester des montages financiers et juridiques innovants,…). Cette mission a été confiée à Transénergie . Le but est d’encourager la réduction de la consommation énergétique des bâtiments et de montrer l’importance de cette démarche aux élus.